Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

COMPOSTELLE J-10

Voici le témoignage de Esther Vérité Membre de la Société Française des Amis de Saint Jacques…..qui livre son expérience… à méditer pour celles et ceux qui rêvent de se mettre un jour en route… »

 

 Témoignage d’hospitalière.

En 2004, j'ai décidé d'accomplir un rêve avec mon mari et de partir pour Saint-Jacques de Compostelle à pied. Nous avons commencé à faire de longues balades, nous avons acheté le matériel du randonneur, nous avons rempli notre sac à dos. Mais nous ne savions rien de ce qui nous attendait. Et, malgré un genou douloureux, j'ai tout de même décidé de partir.

Après une bénédiction émouvante à Vézelay nous avons commencé notre pèlerinage. Bien vite nous nous sommes aperçus que les choses se passaient différemment de ce qui était prévu. Les premiers jours ont été très difficiles : j'ai commencé à avoir des ampoules, je ne buvais pas assez et mes muscles me le faisaient savoir, la douleur de mon genou empirait. La fatigue, la soif, la faim et la solitude sur cette première partie du Chemin ont fait surgir des émotions inattendues, difficiles à gérer, mais auxquelles on doit faire face à un moment ou à un autre.

Et nous nous sommes vite aperçus que nous emportions des tas de choses superflues que nous avons abandonnées le long du chemin.

Près de la frontière, à Ostabat, j'ai été très émue d'apercevoir les premiers groupes de pèlerins. À partir de ce moment là, nous n'étions plus seuls. Après deux jours de repos à Saint-Jean-Pied-de-Port pour soigner mon genou, nous sommes repartis. De l'autre côté de la frontière les choses ont alors changé dans ma tête et j'ai commencé à ne plus me concentrer sur mes douleurs corporelles mais à regarder devant moi, à voir la beauté de la nature, à remercier le Ciel pour tous les beaux instants et les rencontres. C'est dans cet état d'esprit que j'ai eu la force et le courage d'accomplir le reste du Chemin et ai pu arriver à Santiago au bout de 2 mois et 10 jours. J'ai pleuré de joie devant la porte de la cathédrale : c'était l'émotion d'un rêve accompli.

A suivre...

Article publié par cpm St François d'Assise en Douaisis • Publié Mardi 06 juillet 2010 • 3818 visites

Haut de page