Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Noël au Mont Saint-Michel

Un Noël magique.... Que de souvenirs !

Vivre Noël au Mont Saint Michel : pourquoi pas ? Ce fut une bonne idée du service des pèlerinages, proposée à des personnes qui auraient été seules pour la fête ! Nous étions 18 à en profiter dans une ambiance conviviale et très amicale, pendant trois journées exceptionnelles !

 

Pas de prêtre avec nous… mais un responsable efficace -Dominique Colas, avec Marie-Danièle, son épouse- assura avec compétence l’accompagnement spirituel.

 

Un arrêt sur une aire d’autoroute, en plein air, sous une légère bruine : prière du matin (qui nous valut un laisser-passer)! Au péage suivant : intervention de la douane volante : « D’où venez-vous ? Où allez-vous ? » Notre chauffeur explique…. « Ah ! dit le douanier, c’est vous qui priiez, là-bas ! Je vous ai remarqués ! Allez-y, passez ! »

 

Quelques bonnes heures de route et nous voici en vue du « Mont » ! Nous nous installons à l’hôtel situé à deux Kms du Mont par lui-même.

 

Une jeune guide-conférencière nous explique les travaux d’aménagement grâce auxquels le Mont Saint Michel redeviendra une île. Les plus téméraires vont voir le barrage, sous la pluie…

 

Le soir, nous partons à l’assaut du Mont, sous une tempête mémorable ! Blottis les uns contre les autres, nous parvenons à faire front au vent et, enfin à l’abri des remparts, nous atteignons l’église paroissiale pour la prière du soir ! Au retour, le vent s’étant calmé, nous admirons l’ensemble du Mont, resplendissant sous les illuminations en l’honneur des fêtes de fin d’année !
Le samedi matin : rencontre avec Sœur Nathanaël. Elle nous explique l’origine de la congrégation religieuse de la Fraternité de Jérusalem et le rôle joué par la quinzaine de frères et sœurs installés au sanctuaire.

 

Gaëlle, notre jeune guide, nous emmène à travers les rues et ruelles du « village », sous un ciel redevenu bleu, nous faisant découvrir, avec force explications et anecdotes, les maisons remarquables, le cimetière (avec la tombe de la « Mère Poulard »), les fortifications… avant de nous entraîner par les escaliers de quelques centaines de marches au total, vers la « Merveille » et l’abbaye… Nous en parcourons les entrailles : les cryptes, chapelles, salles diverses, cloître… le tout, étagé sur plusieurs niveaux, pour supporter l’église de l’abbaye. A plusieurs reprises, nous pouvons lever les yeux vers la flèche dominée par la statue de l’archange, pointant son épée, telle un doigt, vers le ciel et Dieu !

 

Nous voici dans l’église : une célébration va commencer : les religieux, frères et sœurs, prennent place dans le chœur et un jeune frère se suspend à la lourde et longue corde pour sonner les cloches !

 

L’après-midi : temps laissé libre pour repos… promenade sur les remparts ou shopping dans la rue commerçante, pittoresque… et même : excursion jusqu’en Bretagne : Cancale et la pointe du Grouin !

 

Le soir : repas-réveillon interrompu pour participer à la messe de la nuit de Noël à l’église paroissiale, trop petite pour accueillir les très nombreux fidèles !

 

Le 25, jour de Noël, nous partons à Pontorson, pour la prière du matin, la visite de l’église et la messe ! Après un dernier repas, déjeuner de fête, au « Relais Saint Michel », il nous faut reprendre la route du retour non sans avoir jeté un dernier coup d’œil au Mont !

 

Ce fut un Noël magique dans ce cadre féérique, empreint de mystère qui porte cependant au recueillement.

 

 

Thérèse Rudent

 

Article publié par Jean-François GROS • Publié Vendredi 27 janvier 2012 • 3061 visites

Haut de page